L’adoption du Bitcoin continue de briser les frontières, et les institutions universitaires sont les prochaines à être touchées par le virus des crypto-monnaies. En effet, aujourd’hui, en Suisse, il est possible de payer les frais de scolarité avec de la monnaie numérique.

Les crypto-monnaies s’invite cette fois-ci dans les universités

La Suisse s’est déjà révélée être une destination de choix pour les acteurs de la technologie Blockchain, les devises numériques et tout ce qui touche aux crypto-monnaies. La raison est que beaucoup de personnes, et même le gouvernement, ont adopté la technologie au quotidien. Maintenant, certaines universités adoptent la méthode de paiement en Bitcoin pour les frais de scolarité, mais avec quelques mises en garde. L’Université des sciences appliquées et des arts de Lucerne a annoncé la décision d’accepter les paiements en Bitcoin. L’Université a identifié que le Bitcoin était la fine pointe des nouvelles technologies, et semble apprécier la direction dans laquelle se dirige les crypto-monnaies.

 

Une alternative rendue possible grâce à Bitcoin Suisse AG

L’Université n’accepte pas directement le Bitcoin comme mode de paiement, mais a confié ses paiements Bitcoin à une société de traitement appelée Bitcoin Suisse AG. Le procédé est semblable à ce que l’on peut rencontrer sur un portail d’e-banking. L’Université de Lucerne explique que c’est Bitcoin Suisse AG qui supporte le risque de pertes de change et de fluctuations monétaires. Cependant, même avec ce système tiers, les frais supplémentaires impliqués ne sont que de 1 %. Ce qui est sensiblement plus bas qu’avec les méthodes de paiement traditionnelles.

 

L’université de Lucerne laisse le choix aux étudiants

L’université ne s’attend pas à ce que les étudiants adoptent unanimement l’offre Bitcoin. Néanmoins, ils sont sûrs qu’il y a beaucoup d’étudiants intéressés par les crypto-monnaies et qui utiliseront sûrement cette nouvelle option. « Ceux qui sont le plus susceptibles de profiter de cette opportunité seront soit familiers avec le concept de services financiers et de technologie Blockchain, soit intéressés à poursuivre des opportunités de formation continue concernant le sujet », a ajouté l’université.